LITTERATURE

 

 

Françafrique

Adj. et n. Connexion permanente avec la “politique du ventre” que la France a contribué à instaurer en maints pays d'Afrique et de l'Océan Indien. Liaisons dangereuses remises en cause de tous côté, beaucoup médiatisées grâce à une campagne vigoureuse menée par l'association française Survie et par son président, François Xavier-Verschaves, auteur lui-même de nombreux travaux sur le sujet, dont La Françafrique, ouvrage paru chez Stock en 1998.« Ce que nous démontrons c'est qu'à partir du tournant des années soixante, un système a été mis en place pour continuer à opprimer les pays africains qui venaient d'accéder à leur indépendance vis-à-vis de la France. Ce système est constitué par des réseaux qui ont été développés et entretenus pour continuer comme avant. C'est la suite de la colonisation qui se poursuit sous d'autres modes. Or, le système de la colonisation était quand même bel et bien le système d'appropriation des richesses de l'Afrique par des étrangers. Et on a toujours continué, en s'alliant avec un certain nombre de responsables africains: ce sont les amis de la France... Dans la Françafrique il y a eu un processus de sélection des chefs d'Etat: par la guerre comme au Cameroun, par l'élimination comme au Togo ou en Centrafrique, ou encore par la fraude électorale... »

Extrait d'une interview accordée par le même François-Xavier Verschaves au website amnistia.net.

 

A lire d'urgence!

« On a très peu entendu les nouveaux auteurs africains s'exprimer sur la situation du continent noir. Les a-t-on entendus pourfendre les noires complicités des dirigeants de leurs pays et de certains lobby occidentaux ? ».

Telle est la question posée par Raharimanana (à droite) et Soeuf Elbadawi (à gauche) , auteurs respectivement malgache et comorien, question qui les a amené à solliciter une dizaine de confrères, afin de briser le silence face aux hommes de l'ombre, à ces hommes, qui, de coulisses en coulisses, enfoncent le Continent noir dans le tragique, au nom d'intérêts qui les dépassent. Leur projet a abouti à la publication aux éditions Vents d'Ailleurs d'un recueil de textes, intitulé Dernières nouvelles de la Françafrique, préfacé par l'écrivain congolais Emmanuel Dongala et par le critique camerounais Romuald Fonkoua.

Découvrir la bête immonde

De nationalité algérienne, Yahia Belaskri est l'un des treize auteurs africains à avoir commis le recueil des Dernières nouvelles de la Françafrique. Journaliste et essayiste, il s'est livré ici au jeu de la nouvelle dans une realfiction au titre -volontiers- déroutant : histoire fausse. Une histoire d'assassinat annoncé où politiques, militaires et médias filent du mauvais coton…

Nommer les choses avec nos mots

Critique, poète et nouvelliste, le Togolais Jean-Jacques Sewanou Dabla fait partie des auteurs sollicités par Raharimanana et Soeuf Elbadawi pour donner vie aux Dernières Nouvelles de la Françafrique. Une occasion pour lui de pointer du doigt les dérives de la manipulation politique en terre africaine. Il nous livre les raisons de son engagement dans ce projet.

Extrait

Les pets de Pierre Casanova Le Même. Une oeuvre du Béninois Camille Amouro, qui s'interroge d'une manière à la fois légère et inspirée sur les limites de la coopération française en Afrique.